Notre pédagogie

IMG_4359

DES COURS quotidiens

Nous proposons aux enfants des cours individuels et collectifs accompagnés d’un répertoire de musique d’ensemble, de style varié (classique, musique de film, jazz, moderne…) et adapté à leur niveau et leur personnalité. Notre travail est à la fois axé sur l’expression, les nuances, les phrasés, l’engagement émotionnel ainsi que sur la technique instrumentale, les sensations tactiles, l’approche des différents styles et modes de jeu.

Il ne suffit pas que l’on apprenne aux élèves des conservatoires à interpréter avec leurs doigts de la musique, il faut surtout qu’on les initie aux sensations qui chez les auteurs ont engendré ces musiques, au mouvement qui a rendu leurs émotions à jamais vivante, au rythme qui les a ordonné et stylisé.

Émile Jacques-Dalcroze

Nous travaillons sur partition, mais nous faisons également appel au travail d’oreille à travers différents ateliers de création musicale et d’improvisation ; nous nous adaptons à l’expérience des enfants, à leurs envies et propositions tout en les guidant dans un travail exigeant de détail et de respect des styles.

Le concert comme objectif final

Tout au long du séjour, nous leur apportons des outils pour jouer ensemble : l’écoute, les repères, la respiration. Les enfants travailleront des pièces collectives, en duo, trio, quatre mains, ensemble de guitares… De façon quotidienne, ils travailleront en cours et en autonomie, seul ou avec leurs groupes, en vue de la réalisation du concert de fin de stage.

L'enfant selon Pierre Rabhi
« Il est urgent d’éradiquer ce principe de compétition qui place l’enfant, dès sa scolarité, dans une rivalité terrible avec les autres et lui laisse croire que s’il n’est pas le meilleur, il va rater sa vie. Beaucoup répondent à cette insécurité par une accumulation stupide de richesses, ou par le déploiement d’une violence qui vise à dominer l’autre, que l’on croit devoir surpasser. 

Aujourd’hui, on est tout fier lorsqu’un enfant de 5 ans sait manipuler la souris de l’ordinateur et compter parfaitement. Très bien. Mais trop d’enfants accèdent à l’abstraction aux dépens de leur intériorité, et se retrouvent décalés par rapport à la découverte de leur vraie vocation.

Dans notre jeune âge, nous appréhendons la réalité avec nos sens, pas avec des concepts abstraits.

Prendre connaissance de soi, c’est d’abord prendre connaissance de son corps, de sa façon d’écouter, de se nourrir, de regarder, c’est ainsi que l’on accède à ses émotions et à ses désirs.Quel dommage que l’intellect prime à ce point sur le travail manuel. Nos mains sont des outils magnifiques, capables de construire une maison, de jouer une sonate, de donner de la tendresse.

Offrons à nos enfants ce printemps où l’on goûte le monde, où l’on consulte son âme pour pouvoir définir, petit à petit, ce à quoi l’on veut consacrer sa vie. Offrons-leur l’épreuve de la nature, du travail de la terre, des saisons. L’intelligence humaine n’a pas de meilleure école que celle de l’intelligence universelle qui la précède et se manifeste dans la moindre petite plante, dans la diversité, la complexité, la continuité du vivant. »

Pierre Rabhi

IMG_8862